Apprendre à faire de meilleures associations

Dans mon dernier article, je vous ai parlé de cette grande tendance qu’on a les humains à focuser sur le négatif (https://youtu.be/il9BjQJOAMQ), mais ce n’est pas une fin en soi… On peut aider notre cerveau à se reprogrammer… l’aider à faire de meilleures associations plus bénéfiques et positives.

Aujourd’hui, je vous proposer 2 outils concrets et faciles à appliquer… j’aime pas quand c’est compliqué car je trouve que ça nous enlève du pouvoir !!!

Outil # 1

J’aime beaucoup le symbole du TAO ; je m’y réfère souvent pour tenter d’être le plus possible en équilibre, donc on va s’en servir… je vous rappelle que l’objectif n’est pas de nier le négatif, mais de l’associer à une polarité positive.

Donc, chaque fois que vous vous apercevez avoir une pensée, une parole ou poser une action négative, tout de suite, associez-lui du positif. Le positif est beaucoup plus puissant que le négatif !

Par exemples, si je m’aperçois me traiter de niaiseuse parce que j’ai mis une épice en trop dans ma recette, je vais finir sur une note positive en disant « ANNULE, je me suis seulement trompée… en général, je suis plutôt bonne pour faire des recettes » ou si je me rends compte que je suis en train de reprocher à mon enfant de jeter son sac d’école dans l’entrée « Tu manques de respect, t’es un vrai traineux… » je pourrais par exemple finir en disant « Par contre, je remarques que tu as ramassé tes souliers aujourd’hui, c’est de mieux en mieux, continus de t’améliorer ».

Sincèrement, le plus difficile, c’est l’étape de la conscientisation… On sait que l’humain a plus ou moins 60 000 pensées par jour dont 90% sont négatives et inconscientes, donc on attrape  vraiment pas au vol toutes ces 60 000 pensées… Je crois qu’au plus, la majorité des gens vont en conscientiser plus ou moins 10 %… donc c’est vraiment là le défi : de devenir observateur de ce qui se passe en nous et de se voir aller avant même de dire la parole, d’émettre la pensée ou de poser l’action.

Si je me « vois » dire la parole avant même de la dire, je peux alors la modifier ou de me rétracter si je juge qu’elle fera plus de tort ou qu’elle n’apportera rien de positif, je peux ainsi annuler et associer un positif à la pensée qui défile dans ma tête et je ne poserai pas d’actions qui ne me respecte pas ou ne respecte pas les autres.

Pour connaître mon truc pour conscientiser plus de pensées… pour mieux entendre cette petite voix dans votre tête qui ne vous sert pas toujours clique sur ce lien, j’en parle de à partir de 1 minute et 54 secondes  : https://youtu.be/GJkCSuH5fp0?t=114.

Outil # 2

Le deuxième outil, vous le connaissez assurément, mais savoir est une chose et l’appliquer en est une toute autre. Donc voici un petit refresh et une invitation à réserver un moment chaque jour pour la pratique de LA GRATITUDE !!!

Pour moi c’est le soir avant de me coucher où je prends un temps pour penser consciemment aux belles choses qui me sont arrivé dans la journée… pour lesquelles je peux être gratifiante aujourd’hui….

Pas besoin d’avoir gagné à la loterie ou d’avoir vécu une expérience extraordinaire, mais bien d’apprécier les petites choses du quotidien.

Ai-je un toit sur la tête ? Est-ce que je mange à ma faim ? Ai-je eu un contact positif avec au moins une personne aujourd’hui ? Ai-je reçu une revue par le courrier ? Eu l’appel d’une amie ? Vu un beau paysage ? Écouté une musique qui m’a fait du bien ?

Toute des questions qui nous ramène à l’essentiel, car trop souvent on a tendance à faire dépendre notre bonheur d’un accomplissement futur et de se mettre dans un cercle vicieux, car au final on est jamais satisfait, car on a toujours un nouveau projet…

« On ne devrait pas faire des choses pour être heureux,
mais être heureux pour faire des choses »

Je sais qu’il y a des jours ou même des moments de vie où c’est difficile de ressentir de la reconnaissance… on n’en trouve juste pas…

Si vous avez difficulté à en trouver, vous pouvez faire l’exercice du CHEMIN INVERSE, c’est-à-dire qu’il est beaucoup plus facile de regarder en arrière pour apprécier le chemin parcouru… Ainsi, vous allez développer votre gratitude et aurez plus de facilité à être gratifiant dans l’Ici et maintenant.

Il est prouvé que si vous avez une attitude mentale positive, vous avez accès aux solutions positives du passé et donc, vous avez plus de chance de réglé un problème ou de trouver une solution originale. Par exemple, au niveau du travail, ça peut réellement vous aider à vous démarquer d’un autre et à obtenir une promotion…

À l’inverse, si vous entretenez une attitude mentale négative et que vous demandez une solution à votre cerveau, il n’aura accès qu’au tiroir « négatif » des solutions du passé et vos chances de régler votre problématique se voient alors grandement restreintes.

Donc, je vous invite à développer une attitude mentale positive en tout temps et la gratitude est un outil-clé qui aide à avoir le bonheur un peu plus facile.

Je vous souhaite une belle semaine dans la grâce !

Elisabeth 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.