L’intuition, la voix du coeur!

L’entends-tu cette voix qui te souffle ce que tu dois faire pour Être ?

Si tu réponds non, ne serait-ce pas plutôt que tu l’entends, mais que tu la mets en doute et ne fais pas ce qu’elle t’invite à faire ?

Le mot « Intuition » vient du  latin « in »tuitio qui signifie en quelque sorte « un savoir qui vient de l’intérieur ». En effet, l’intuition est le fait de pressentir ou de comprendre quelque chose de l’intérieur sans analyse ni raisonnement extérieur. L’intuition, c’est la voix du cœur qui est un peu comme un GPS intérieur pour nous aider à nous souvenir du pourquoi nous sommes incarnés sur Terre.

La voix du cœur nous pousse à sortir de notre monde connu pour embrasser un monde plus aligné avec notre Être profond. Ça nécessite de poser des actions sans connaître à l’avance le résultat… Et ça, ça fait peur !!! Donc, on préfère écouter la voix dans notre tête, notre mental-Égo qui nous dit « tu n’es pas assez », « Tu n’y arrivera jamais », « Continue de faire ce que tu fais, c’est ben correct de même », « Ben voyons, qu’est-ce que les autres vont penser »… Et bien plus encore, car le mental est maître dans l’art d’inventer des scénarios catastrophes.

À force de ne pas écouter cette petite voix qui te dit de faire des petits pas en direction de ton rêve et de tes désirs, c’est comme si, par peur de dépasser les limites de ton monde connu, tu baissais le son de ta voix intérieur… car ça fait trop mal de ne pas être aligné avec ton plein potentiel.

La souffrance vient justement de l’écart entre ce que je suis et ce que je vis Ici et maintenant et ce que j’aimerais réellement Être-Avoir-Faire.

En fait, l’enfant naît avec une connexion très forte à cette voix qui l’aide à incarner son plein potentiel. C’est au fil du temps, dû à l’éducation (familiale, scolaire, sociale) qu’il apprend à se conformer à ce que les adultes attendent de lui. Se con-former = former des cons, car la figure d’autorité (parent, grand-parent, enseignant, directeur, voisin, patron, représentant gouvernemental, publicité, etc.) apprend aux plus vulnérables de prendre pour acquis son point de vue sans droit de le questionner.

Tu as certainement déjà entendu ces phrases ou probablement même que tu les as dit (si c’est le cas, je t’invite à être bienveillant envers toi-m’« aime », car c’est ce que tu as appris… c’est ce que moi j’ai appris… Mais Ici et maintenant, c’est toujours le bon moment pour s’améliorer) :

  • « Reste assis. »,
  • « Ne bouge pas. »
  • « Arrête de rouspéter. »
  • « Fais-le un point c’est tout. »
  • « Arrête de parler fort. Fais-toi pas remarquer »
  • « Chut ! On ne dit pas ça en public. »
  • « T’es méchant. »
  • « Arrête de pleurnicher. »
  • « Je suis l’adulte et toi l’enfant, donc obéis. »
  • « Ça ne se peut même pas tes histoires, revient sur terre. »
  • Et bien plus encore…

Ainsi, l’enfant apprend à écouter son mental logique, rationnel et linéaire plutôt que son côté créatif, imaginaire et abstrait.

Et voilà, on se retrouve à l’âge adulte avec ce sentiment de ne pas être à notre place, de ne pas être assez, de n’être bon à rien, de ne pas avoir le droit de s’exprimer en toute honnêteté, de ne pas avoir le droit de rêver grand, etc. Et à force d’écouter notre mental, nous sommes frustré, anxieux, fatigué, malade, dépressif…

Mais à tout moment, nous pouvons reconnecter à cette petite voix…. Pour ce faire, il ne faut pas monter le son de notre cœur, mais bien diminuer le son de notre mental qui s’agite constamment. La voix du cœur EST et a toujours été là, elle ne fait que se dissimuler au travers les voix du mental insistant et cacophonique.

 Il faut apprendre à faire silence… à s’observer… à observer ce que le mental dit sans pour autant s’y accrocher.

Je t’invite donc à faire silence. À t’accorder une petite pause par jour afin de faire de l’espace en toi… afin de faire de la place à cette petite voix qui se perd dans le brouhaha de tes pensées.

Il n’y a pas de recette magique, plus tu seras présent à ce qui se passe à l’intérieur de toi, plus tu seras en mesure de distinguer la voix du coeur de la voix du mental.

Si ça t’intéresse, je te partage des trucs supplémentaires vers la fin de cette vidéo :

https://fb.watch/cDWOIY7TSU/

Bonne pratique… un pas à la fois… avec constance et bienveillance.

Elisabeth 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.