Troubles immunitaires et toxines environnementales

Dans cet article, je vous démontre que l’utilisation de produits d’hygiène et d’entretien sains sera aussi bénéfique si vous souffrez de troubles immunitaires !

Maladie inflammatoire chronique de l’intestin, maladie de Crohn, colite ulcéreuse, thyroïdite de Hashimoto, diabète type 1, lupus, sclérose en plaques, arthrite rhumatoïde et psoriasis sont les maladies auto-immunes les plus communes et sont assez récente.

Dans son livre « L’intestin au coeur de votre santé », la gastroentérologue Robynne Chutkan souligne qu’une même personne est souvent affectée par plus d’une maladie auto-immune, suggérant une cause commune et pose une question fort intéressante : « Cette cause commune est-elle due à un système immunitaire anormal réagissant à des stimuli présents dans l’environnement ou est-ce le fait d’un système immunitaire performant réagissant à des stimuli anormaux de l’environnement ?

Elle met aussi un fort accent sur le fait que dans la société en général, la croyance que l’on doit à tout prix éliminer les bactéries est très forte. Je l’ai déjà dit dans mon article sur les maladies cutanées, en s’attaquant aux mauvaises bactéries aussi drastiquement qu’avec des antibiotiques, des produits d’entretien toxiques, aseptisant, des désinfectants, et divers produits d’hygiène questionnables, nous nous attaquons aussi à celles qui sont bénéfiques nous rendant par conséquent plus vulnérable aux infections de toute sorte. La solution est à l’inverse de favoriser l’expansion des bonnes bactéries qui prendront alors le dessus sur les moins bonnes et c’est d’ailleurs la pratique que cette gastroentérologue a instauré dans son cabinet avec comme constat, de grandes améliorations chez ses patients.

Et c’est très logique, car 80% des cellules immunitaires se retrouvent dans l’intestin… Donc, si les cellules immunitaires de l’intestin sont affectées, l’immunité va l’être aussi.

J’appuie mes dires avec article du Centre d’expertise et de référence en santé publique du Québec (INSPQ) : « Bien que fragmentaires, les dernières recherches en immunotoxicologie révèlent que de nombreuses molécules de l’environnement sont susceptibles d’altérer l’immunité naturelle et l’immunité spécifique, entraînant une augmentation de l’incidence des infections, des allergies et des cancers ». https://www.inspq.qc.ca/bise/effets-des-contaminants-de-l-environnement-sur-le-systeme-immunitaire

Si les générations précédentes ont souffert d’un manque d’hygiène, le balancier est aller de l’autre côté. Vous savez, la santé est toujours une question d’équilibre, alors avoir une bonne hygiène oui, mais ni trop, ni pas assez.

À votre santé !

Elisabeth

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.